Sciences de l'Ingénieur  Index du Forum
Sciences de l'Ingénieur
Bienvenue sur votre forum
 
Sciences de l'Ingénieur  Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: TRANSFORMATEUR ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Sciences de l'Ingénieur Index du Forum -> sciences et technologies electrique -> Adc
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Jan 2011
Messages: 50

MessagePosté le: Ven 21 Jan - 15:10 (2011)    Sujet du message: TRANSFORMATEUR Répondre en citant

PrésentationSchéma
Principe de fonctionnement
 
Pour information 
 
Loi de Faraday : une variation de flux à travers une spire créer une f.é.m. e. Inversement une f.é.m. e dans une spire crée une variation de flux à travers celle-ci. 
 
C’est ce phénomène qui est exploité dans le transformateur. 
Transformation d’énergie


 
Symboles
OU
Le transformateur est un convertisseur statique (pas de pièce en mouvement). Il transforme une tension sinusoïdale en une autre tension sinusoïdale de valeur efficace différente.
 
Transformateur parfait
 
Parfait : il n’y a aucune perte ; le rendement est de 100% 
 
On définit le rapport de transformation m par :
 
si m > 1, le transformateur et élévateur de tension ; 
si m <>abaisseur de tension
de plus
 

Comme le transformateur est parfait : P1 = P2 ; Q1 = Q2 ; S1 = S2 ; et j1 = j2.

Remarque : en observant les valeurs instantanées u1(t) et u2(t), on constate quelles sont en opposition de phase. C’est-à-dire que lorsque u1 et maximum, u2 est minimum. m = -u2/u1
Transformateur réelRapport de transformation
Le rapport de transformation se mesure à vide (pas de charge, I2=0)
 
Transformateur en charge

On constate une chute de tension : U2 <>1.

Plus I2 augmente (la charge augmente) plus U2 diminue

Cette dernière observation vient du fait d’une chute de tension provoquée par la résistance du bobinage DU = r2.I2 (si I2 augmente DU augmente aussi).


Les pertes fer sont dues à l’hystérésis du matériau ferromagnétique et aux courants de Foucault. Les pertes fer sont proportionnelles à Bmax 2 -donc à U12- et à la fréquence f
Bilan des puissances

 
Limitation des pertes fer

Pour réduire les pertes par hystérésis, il faut choisir un matériau ferromagnétique avec un cycle d’hystérésis le plus étroit possible.

Pour réduire les pertes par courants de Foucault, le noyau est feuilleté. C’est-à-dire qu’il est constitué de tôles vernies, donc isolées les unes des autres. La taille des boucles de courant de Foucault est alors limitée par l’épaisseur de la tôle. Plus les boucles sont petites, plus les pertes sont réduites.
Rendement
OU  
Le rendement varie en fonction des conditions d’utilisation du transformateur. Le meilleur rendement s’obtiendra pour les grandeurs d’utilisation nominales indiquées sur la plaque signalétique du transformateur.
Les bons transformateurs de fortes puissances peuvent atteindre un rendement de 98%.
Calcul du rendement Mesure directe
Cette méthode consiste à mesurer avec deux wattmètres P1 et P2.
 
Mesure par la méthode des pertes séparées

Deux essais particuliers du transformateur permettent de mesurer séparément les pertes par effet joule (pj) et les pertes ferromagnétiques (pfer).
Cette méthode consiste à évaluer les différentes pertes dans les conditions nominales d’utilisation.

Essai à vide : mesure des pertes fer
Montage :
Mesure à tension nominale.

A vide le circuit secondaire est ouvert : I2 = 0 Þ P2 = 0 et PJ2 = 0

Bilan des puissances : P10 = PJ10 + Pfer.

Toute l’énergie absorbée au primaire est utilisée pour compenser les pertes fer et les pertes joules au primaire.
Remarque : l’indice 0 (zéro) indique qu’il s’agit de valeurs à vide.
A vide I10 est très faible. Par conséquent PJ10 <<>10
Finalement : essai à vide
 
Complément : les pertes fer dépendent essentiellement du champ magnétique donc de la tension U1 et de la fréquence f. Comme ces deux grandeurs restent les mêmes à vide ou en charge, les pertes fer mesurées à vide sont les mêmes que celles en charge.Il faut donc naturellement faire cet essai à la tension nominale (ex. U1N = 220 V).

 Essai en court circuit : mesure des pertes joule

Le circuit secondaire est en court-circuit : U2 = 0 Þ P2 = 0
Bilan des puissances : P1cc = PJ1cc + PJ2cc + Pfer.

Toute l’énergie absorbée au primaire est utilisée pour compenser les pertes fer et les pertes joules.
Remarque : l’indice cc indique qu’il s’agit de valeurs mesurées en court-circuit.
En court-circuit, pour obtenir In, il faut travailler à très faible tension U1cc. Par conséquent Pfer est très faible

Finalement : essai en court-circuit
 
Essai en charge
Montage :
il faut choisir une charge appropriée pour travailler dans les conditions nominales de tension et de courant.
On mesure P1.

Rendement :
 
Autres caractéristiques du transformateur Lecture de la plaque signalétiqueSelon la norme NF 15.100, on peut lire sur la plaque signalétique d’un transformateur industriel, les données suivantes :
exemple : 5000 V / 235 V ; 50 Hz ; 8 kVA 
Ce qui donne : 
U1n = 5000 V tension nominale du primaire. 
U20 = 235 V tension à vide du secondaire. 
f = 50 Hz fréquence nominale de fonctionnement. 
S1n = 8 kVA puissance apparente nominale au primaire 
Isolation galvanique
Il n’y a aucun contact électrique entre le primaire et le secondaire. On parle d’isolation galvanique. 


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 21 Jan - 15:10 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Sciences de l'Ingénieur Index du Forum -> sciences et technologies electrique -> Adc Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Texno x0.3 © theme by Larme D'Ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com